Programme Formation sur le Parrainage privé des Réfugiés

Redimensionner la police

Pendant l’entrevue

Le bureau canadien des visas vous informera de la date, de l’heure et de l’endroit de votre entrevue. Ne manquez pas votre date d’entrevue.

  • Le jour de l’entrevue, présentez-vous à l’endroit précisé à l’heure indiquée. N’arrivez pas en retard; essayez d’arriver avant l’heure de votre entrevue.
  • Votre entrevue sera effectuée par un agent canadien des visas. Si vous avez demandé un interprète, il ou elle sera également dans la salle d’entrevue.
  • L’agent de visas vous interrogera au sujet des causes de votre histoire de réfugié et de la situation actuelle dans votre pays d’origine et dans le pays d’accueil : ce qui vous a forcé à quitter votre pays d’origine, ce qui vous empêche d’y retourner et ce qui vous empêche de rester où vous êtes actuellement.
  • De plus, vous pourriez être interrogé au sujet de votre éducation, votre expérience professionnelle, votre vie familiale, vos capacités langagières en français et en anglais, votre connaissance du Canada et votre motivation à vous y établir.

Ce que vous devez apporter avec vous à l’entrevue

Veuillez apporter les originaux de tous les documents en votre possession, p. ex. :

  • Vos documents d’identification et ceux de tous membres de la famille cités dans votre demande.
  • Des documents appuyant votre histoire personnelle et vos craintes d’être persécuté dans votre pays d’origine.
  • Si vous apportez à l’entrevue des documents que vous n’avez pas pu soumettre au bureau des visas préalablement, vous devrez expliquer à l’agent des visas les raisons pour lesquelles vous n’avez pas pu les fournir avant l’entrevue.
  • Si vous avez des documents qui ne sont ni en français ni en anglais, veuillez en apporter une copie traduite.

Si vous n’avez aucun des documents requis, vous devrez vous préparer pour expliquer à l’agent des visas pourquoi c’est le cas.

Comment vous comporter durant l’entrevue

  • N’ayez pas peur de l’agent des visas qui effectuera votre entrevue. Posez-lui des questions au début de l’entrevue sur son rôle ainsi que celui de l’interprète (le cas échéant), sur l’objectif de l’entrevue, et sur le format de l’entrevue.
  • Faites confiance à l’agent des visas et donnez des réponses complètes et honnêtes à ses questions. Répondez au meilleur de votre connaissance et de votre capacité. Donnez des réponses claires et concises.
  • Si vous n’avez pas compris la question, ne soyez pas timide et demandez à l’agent des visas de la répéter ou de la reformuler.
  • N’exagérez pas votre histoire. Vous devriez uniquement dire la vérité, même si cela semble trop simple. Rappelez-vous que les déclarations qui contiennent des renseignements erronés, inventés ou enjolivés pourraient entraîner un rejet de votre demande d’immigration.
  • Ne cachez aucune information à l’agent des visas.
  • Ne tenez pas pour acquis que l’agent des visas est au courant des faits qui sont des évidences pour vous. Exprimez tous les faits essentiels que l’agent des visas devrait connaître pour comprendre votre situation. Cela s’applique notamment à certaines traditions et particularités culturelles qui sont pertinentes à votre histoire de réfugié.
  • Si des membres de votre famille sont inclus dans votre demande, assurez-vous de discuter des dangers auxquels ils pourraient faire face s’ils retournaient dans leur pays d’origine. Ceci comprend les risques que courent votre époux/épouse ou conjoint(e) de fait et vos enfants.
  • Si vous avez déjà présenté des documents, vous pouvez rappeler à l’agent des visas que ces documents existent et expliquer comment ils appuient votre histoire.
  • Assurez-vous d’informer l’agent des visas s’il y a eu des changements dans la composition de votre famille. Si vous vous êtes récemment marié ou avez récemment eu un enfant, veuillez en informer le bureau des visas. Si vous ne déclarez pas les nouveaux membres de famille, on pourrait leur interdire de vous rejoindre plus tard.
  • Si vous êtes nerveux ou bouleversé et avez besoin d’un instant pour vous calmer, n’ayez pas peur de demander une pause à l’agent.
  • Ne sortez pas de l’entrevue sans dire tout ce que vous vouliez dire à l’agent. Si vous n’énoncez pas tous les dangers auxquels vous avez été exposés ou auxquels vous pourriez faire face si vous retournez dans votre pays d’origine, l’agent de visas pourrait ne pas considérer tous ces dangers lorsqu’il prendra sa décision.

Comment collaborer avec un interprète

Si vous ne parlez ni français ni anglais, un interprète peut vous aider durant l’entrevue. Si vous nécessitez les services d’un interprète durant l’entrevue :

  • Assurez-vous que vous comprenez bien l’interprète et qu’il ou elle vous comprend bien également.
  • Répondez clairement à toutes les questions et décomposez chaque réponse en courts segments pour que l’interprète puisse traduire tout ce que vous dites. Rappelez-vous qu’un interprète n’a pas le droit de résumer votre réponse ni d’omettre des parties de votre réponse. Il ou elle doit interpréter votre réponse de façon complète et exacte.
  • N’ayez pas peur de dire la vérité devant l’interprète, peu importe ses origines religieuses, culturelles et ethniques. Le rôle de l’interprète est de s’assurer que l’agent de visas et vous vous compreniez. L’interprète ne peut influer sur la décision de l’agent des visas.
  • Si vous pensez que l’interprète s’est trompé ou a omis certains renseignements, informez-en l’agent de visas immédiatement. N’hésitez pas à interrompre l’entrevue si vous devez rectifier une erreur de l’interprète.
  • Si l’interprète vous cite incorrectement ou ne comprend pas ce que vous avez dit, n’ayez pas peur de le ou la corriger.
  • N’attendez pas la fin de l’entrevue pour signaler à l’agent des visas que vous pensez que l’interprète a fait des erreurs ou qu’il ou elle a mal compris ce que vous avez dit.
  • Si vous êtes convaincu que l’interprète qui vous a été assigné ne fait pas bien son travail, informez-en l’agent des visas immédiatement. Par exemple, si l’interprète ne parle exactement la même langue ou le même dialecte que vous et que cela donne lieu à des malentendus, demandez poliment les services d’un autre interprète dans les plus brefs délais.
  • Si vous ne vous sentez pas à l’aise de partager les détails de votre histoire de réfugié avec l’interprète à cause de son sexe, p. ex., si vous êtes une femme et que l’interprète est un homme (ou vice versa), signalez- le respectueusement à l’agent des visas et demandez un interprète du même sexe que vous.