Programme Formation sur le Parrainage privé des Réfugiés

Redimensionner la police

Myanmar / Birmanie

APERÇU de la Birmanie (Myanmar) | Situation humanitaire | Protection des civils | Populations persécutées | Intervention humanitaire du Canada au Myanmar (Birmanie) | Réinstallation des réfugiés birmans au Canada | Ressources essentielles | Information culturelle

APERÇU de la Birmanie (Myanmar)

Capitale : Naypyidaw
Superficie : 678 500 km²
Population : 47 382 633 (estimation 2006)
Langues : Birman, autres
Religions : Bouddhiste – 89 %, chrétienne – 4 %, islam – 4 %, animiste – 1 %, autres – 2 %.
Composition de la population : Birmans – 68 %, Shans – 9 %, Karens – 7 %, Rakhines – 4 %, Chinois – 3 %, Indiens – 2 %, Môns – 2 %, autres – 5 %.

Source : https://www.international.gc.ca/cil-cai/country_insights-apercus_pays/overview-apercu_mm.aspx?lang=fra

Retour au haut de la page

Situation humanitaire

Environ 241 000 personnes déplacées — dont 77 pour cent sont des femmes et des enfants — vivent toujours dans des camps ou des installations comparables dans les États Kachin, Kayin, Shan et Rakhine. Parmi les personnes déplacées en raison du conflit armé, on en retrouve environ 92 000 à Kachin, 15 000 à Shan et 5 600 à Kayin. En parallèle, environ 129 000 personnes se trouvant à Rakhine ont été déplacées à la suite des violences de 2012 et de 2016, des événements mortels qui ont servi de précurseur à des attaques organisées encore plus violentes en 2017. Par ailleurs, des personnes non déplacées particulièrement vulnérables, y compris des jeunes, des personnes âgées et des personnes handicapées, ont toujours besoin d’une attention ou d’un soutien particuliers à cause de leur statut apatride, de conflits armés, de restrictions de mouvement ou de malnutrition.

Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, Rapport de la Rapporteuse spéciale sur la situation des droits de l’homme au Myanmar, 14 mars 2017, A/HRC/34/67. Disponible en ligne : http://undocs.org/fr/A/HRC/34/67 [Consulté le 21 février 2018].

Retour au haut de la page

Protection des civils

Dans les États Kachin et Shan, la persistance des conflits armés internes crée des problèmes de protection qui se manifestent par des déplacements répétés de civils, ainsi que des signalements de violations du droit international humanitaire et du droit international relatif aux droits de la personne, y compris des violences fondées sur le genre et des atteintes graves aux droits des enfants. L’accès humanitaire s’est considérablement détérioré, plus récemment pour les travailleurs nationaux, ce qui a freiné le travail des organisations humanitaires et réduit l’accès des personnes touchées à l’aide et aux services de protection. À Rakhine, un grand nombre de personnes, toutes communautés confondues, ont souffert des violences, des incendies de villages et des déplacements massifs causés par les attaques du 25 août 2017 ; ces personnes ont aussi subi les contrecoups des opérations de sécurité subséquentes au nord de l’État. Au centre de l’État, de sérieux problèmes de sécurité persistent : apatridie et absence corollaire de documents d’état civil, restriction de mouvement, manque d’accès à des services essentiels (comme la santé et l’éducation) et autres risques, comme la violence fondée sur le genre, la traite des personnes, la séparation des familles et l’insécurité physique. Tous ces facteurs sont exacerbés par la discrimination et la ségrégation.

Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). Enquête du HCR parmi les réfugiés du Myanmar : la santé et la sécurité dans les camps sont préoccupants ; forts liens communautaires, 19 décembre 2017. Disponible en ligne : http://www.unhcr.org/fr/news/briefing/2017/12/5a3cc150a/enquete-hcr-refugies-myanmar-sante-securite-camps-preoccupants-forts-liens.html [Consulté le 21 février 2018].

Retour au haut de la page

Populations persécutées

Reuters. Persecution of all Muslims in Myanmar on the rise, rights groups says, 4 septembre 2017. (En anglais) Disponible en ligne : https://www.reuters.com/article/us-myanmar-rohingya-muslims/persecution-of-all-muslims-in-myanmar-on-the-rise-rights-group-says-idUSKCN1BG0AT [Consulté le 22 février 2018].

Les membres de l’ethnie rohingya, une minorité largement musulmane, font l’objet de discrimination, de répression et de violence depuis des décennies en Birmanie. La plupart se voient refuser la citoyenneté depuis des générations, une injustice inscrite dans la Loi sur la citoyenneté adoptée en 1982. Ainsi, les Rohingyas forment l’une des plus grandes populations apatrides du monde. Le gouvernement de la Birmanie refuse de reconnaître que la plupart des Rohingyas sont Birmans, alléguant qu’ils sont plutôt des migrants du Bangladesh, et ce, en dépit du fait que de nombreuses familles rohingyas vivent en Birmanie depuis des générations, voire des siècles. Depuis que la Birmanie a accédé à l’indépendance, les Rohingyas ont subi de façon répétée des attaques d’envergure de motif ethnique.

Retour au haut de la page

Intervention humanitaire du Canada au Myanmar (Birmanie)

Canada. Rapport provisoire de Bob Rae, envoyé spécial auprès du Myanmar. Disponible en ligne : http://international.gc.ca/world-monde/issues_development-enjeux_developpement/response_conflict-reponse_conflits/crisis-crises/int_rep_mm-rap_prov_mm.aspx?lang=fra [Consulté le 22 février 2018].

Retour au haut de la page

Réinstallation des réfugiés birmans au Canada

« À l’automne 2006, le Canada accepte un premier groupe de réfugiés karens de la Thaïlande composé de 810 personnes. La plus grande partie de la population karen vit au Myanmar, Birmanie, mais elle comprend également la plus importante des tribus des montagnes (Hill Tribes) du nord et de l’ouest de la Thaïlande, près de la frontière avec le Myanmar. Les luttes politiques et les persécutions sont une constante de l’histoire des Karens. […] Le Canada a continué d’accueillir des réfugiés karens de la Thaïlande et a finalement permis la réinstallation de 3 900 d’entre eux. »

Le Canada, terre d’asile. https://www.canada.ca/fr/immigration-refugies-citoyennete/services/canadiens/celebrer-fait-etre-canadien/coin-des-enseignants/histoire-refugies.html

Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). UNHCR Projected Global Resettlement Needs 2018, juin 2017. (En anglais) Disponible en ligne : http://www.refworld.org/docid/5948ea944.html [Consulté le 26 février 2018].

Retour au haut de la page

Ressources essentielles

Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, Rapport de la Rapporteuse spéciale sur la situation des droits de l’homme au Myanmar, 14 mars 2017, A/HRC/34/67. Disponible en ligne : http://undocs.org/fr/A/HRC/34/67 [Consulté le 21 février 2018].

Amnistie internationale. Myanmar : L’interdiction d’entrée sur le territoire d’un haut responsable de l’ONU est scandaleuse, 20 décembre 2017. Disponible en ligne : https://www.amnesty.org/fr/latest/news/2017/12/myanmar-outrageous-denial-of-access-to-top-un-official/ [Consulté le 21 février 2018].

Amnistie internationale. Mountain of Trouble: Human Rights Abuses Continue at Myanmar’s Letpadaung Mine, 10 février 2017. (En anglais) Disponible en ligne : http://www.refworld.org/docid/589d806b4.html [Consulté le 21 février 2018].

États-Unis. United States Agency for International Development (USAID). Burma-Complex Emergency, Fact sheet #2, Fiscal Year 2018, 26 janvier 2018. (En anglais) Disponible en ligne : https://www.usaid.gov/sites/default/files/documents/1866/burma_cr_fs02_rakhine_01-26-2018.pdf.

États-Unis. United States Department of State. 2016 Country Reports on Human Rights Practices – Burma, 3 mars 2017. (En anglais) Disponible en ligne : http://www.refworld.org/docid/58ec8a6113.html [Consulté le 21 février 2018].

Human Rights Watch. Burma: Privacy Law Used to Prosecute Critics, 12 janvier 2018. (En anglais) Disponible en ligne : http://www.refworld.org/docid/5a60c1074.html [Consulté le 21 février 2018].

Royaume-Uni. Home Office. Country Policy and Information Note – Burma: Critics of the Government, 12 mars 2017, v 2.0. (En anglais) Disponible en ligne : http://www.refworld.org/docid/58c8fbd34.html [Consulté le 21 février 2018].

Royaume-Uni. Home Office. Country Policy and Information Note – Burma: Rohingya, novembre 2017, v 1.0. (En anglais) Disponible en ligne : http://www.refworld.or/docid/5a12e85f4.html [Consulté le 21 février 2018].

Retour au haut de la page

Information culturelle

L’aménagement linguistique dans le monde

L’Université Laval maintient un site web qui présente les situations linguistiques particulières dans près de 160 États répartis dans plus de 90 pays. En plus, ce site vous donne un survol utile des pays impliqués.
Survol de la situation linguistique au Myanmar

Summer Institute of Linguistics, Inc. (en anglais)

L’Ethnologue Language Archive (Archives ethnologiques des langues) a été créée en 1971 par le Summer Institute of Linguistics, Inc. de l’Université de l’Oklahoma, puis reprise par l’Université de Cornell. Il s’agit d’un catalogue de plus de 6 700 langues parlées dans 228 pays. Pour ces raisons, les archives respectent parfaitement nos normes d’information.
Ethnologue Language Archive

Myanmar.com (en anglais)

Myanmar.com est le guide ultime pour le Myanmar. Le site constitue une encyclopédie vivante qui est constamment mise à jour et améliorée. On y trouve une grande quantité d’information au sujet du pays, de sa population et de ses magnifiques destinations touristiques.
Myanmar.com

UNESCO – Centre du patrimoine mondial

Le patrimoine mondial est une appellation attribuée à divers lieux du monde possédant une valeur universelle extraordinaire. À ce titre, ces endroits sont inscrits sur la Liste du patrimoine mondial afin d’être protégés et de permettre aux générations futures de les apprécier et d’en profiter. Le Centre du patrimoine mondial fait partie de l’UNESCO, l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture.
Myanmar

Pages d’information sur les Môns (en anglais)

Ces pages, créées par George Aaron Broadwell du Département d’anthropologie de l’Université d’Albany, fournissent de l’information au sujet du peuple môn. Plusieurs millions de Môns vivent en Birmanie et en Thaïlande. Ce peuple subit une répression brutale aux mains du gouvernement de la Birmanie. Toute personne qui se soucie des droits de la personne se doit de connaître cette situation.

Mon History

Recent Mon History

Refugee Camps

Mon Political Organizations

Source : https://www.international.gc.ca/cil-cai/country_insights-apercus_pays/culture-culture_mm.aspx?lang=eng et https://www.international.gc.ca/cil-cai/country_insights-apercus_pays/culture-culture_mm.aspx?lang=fra

Retour au haut de la page Retour à la page Conditions dans les pays d’origine